Le guide de la cession

Que vous soyez en phase de réflexion, de préparation ou plus avancé dans la cession de votre entreprise, le guide de la cession d'entreprise des CCI vous aide à réaliser votre projet.

La transmission fait partie de la vie de l'entreprise, mais ce n'est pas anodin. De nombreuses questions se posent transmettre quand, pourquoi, pour faire quoi ensuite, à qui, comment, quoi... ?  

La transmission de votre entreprise est une étape importante dont il ne faut pas sous-estimer la portée et les conséquences. C'est avant tout une période pour laquelle l'aptitude au changement et les facteurs humains vont être prédominants.

Pour vous, le dirigeant, c'est la fin d'une aventure qui implique le choix d'un repreneur et le passage de témoin, un changement de vie et probablement de statut social.

Pour le repreneur, c'est une nouvelle vie et une nouvelle aventure qui commencent avec tout ce que cela comporte.

Pour l'entreprise et ses salariés, c'est une période d'incertitude avec beaucoup de questions : comment sera le repreneur ? va-t-il tout changer ? qu'en sera-t-il de nos habitudes?...

Hamid Bouchiki a très bien décrit ce phénomène dans son article « Le jeu des identités dans la transmission d'entreprise ». Il y parle de la cession comme d'un problème d'identité avec ces exemples :

  • Vous vendez un stylo : aucun changement côté acheteur ni côté vendeur
  • Vous vendez le château de famille, le vendeur « perd son âme », le repreneur « change de statut »
  • Vous vendez une entreprise : le vendeur est impacté (il doit réaliser une scission avec l'entreprise), le repreneur est impacté (il doit réaliser une fusion avec l'entreprise) et donc l'entreprise est impactée

Pour vous dirigeant, si vous souhaitez garantir la pérennité de votre entreprise, c'est une étape cruciale que vous devez considérer comme un acte de gestion au même titre que tous ceux que vous avez a mené pour développer votre entreprise ou la maintenir.

L'idéal est que vous commenciez en amont (3 à 5 ans avant la date de cession envisagée) à vous intéresser au sujet : informez-vous, réfléchissez, préparez-vous. Ensuite, vous vous dirigerez progressivement, en continuant petit à petit les étapes de préparation, vers le moment où vous enclencherez le processus de recherche de repreneur et le reste s'enchainera. Cela présentera aussi pour vous l'avantage de ne pas être pris au dépourvu si un ou plusieurs repreneurs vous contactent spontanément.  

Si vous souhaitez mener cela de façon efficace, il est préférable de ne pas agir seul. Vous devrez vous entourer des compétences de spécialistes (expert-comptable, avocat, notaire, agent immobilier, …) et vous appuyer sur des structures support comme les Chambres de Commerce et d'Industrie.

Consultez le guide de la cession d'entreprise

  • TEMOIGNAGE : A. C., ancien gérant de TPE

    Trois ans avant la date de cession envisagée, j'ai commencé à ouvrir mes oreilles dès que le sujet concernait la transmission. A chaque fois, j'entendais dire qu'une cession se prépare, que sa préparation est un acte de gestion, … «Encore des prétextes pour soutirer des honoraires !», pensais-je. Un jour, un repreneur m'a contacté. Il n'a pas beaucoup négocié le montant de l'estimation que j'avais fait faire d'urgence à mon expert-comptable. Après, je n'ai pas compris : il m'a reproché de ne pas être en règle au niveau environnemental et a demandé à baisser le prix de 20% ; mon expert-comptable m'a dit qu'il avait raison ! Après des hésitations, j'ai accepté de vendre. L'autre jour, mon banquier m'a informé que j'étais toujours caution personnelle d'un des prêts de mon ancienne société ! Là, je me suis rendu compte que j'avais tout faux : si j'avais accepté de préparer la cession de mon entreprise, ça m'aurait coûté beaucoup moins cher !